Jack The Ripper Museum : L' antre du plus célèbre meurtrier de Londres

Jack the Ripper Museum

En 1888, une série de meurtres particulièrement violents a secoué la communauté des habitants du petit quartier de Whitechapel à l'est de Londres, le caractère particulièrement sanglant des meurtres à rapidement indigné le monde entier et pourtant à ce jour plus d’un siècle plus tard, ces meurtres demeurent toujours impunis car l’assassin n’a jamais été démasqué.

Des années durant , plusieurs personnes se sont penché sur le cas pour essayer de résoudre ce mystère, engendrant au fil des années des centaines de théories, des livres et des films… c’est ainsi qu'est née également l’idée de faire un musée qui retrace l'histoire des différentes étapes de cette tragédie dans le quartier même où ont eu lieu la majorité des meurtres.

Quel est l’objectif du musée ?

L'ouverture de ce musée à Londres, a crée une réelle polémique, car les gens craignaient que ce soit un musée en hommage ou à la gloire du tueur ; le propriètaire du Jack The Ripper Muséum s'est alors evertué a retracer l’histoire sur la vie des victimes, des crimes en eux même, de l’enquête policière, des éventuels suspects mais aussi de la vie quotidienne de ceux qui vivaient dans l'East End de Londres en 1888.
Le musée est situé dans une petite maison victorienne sur quatre niveaux au cœur de Whitechapel - chaque étage est dédié à détailler une partie différente de l'histoire.

La scène de crime

Le premier étage nous plonge tout de suite sur la scène du crime  lorsque le policier Watkins découvre le corps d'une des victimes attribuée à Jack the Ripper ; Catherine Eddowes dans Mitre Square, une petite ruelle sombre…en fond sonore , on entend les pas de course et les cris d'une femme....on se surprend à sursauter, à être sur nos gardes au cas où Jack the ripper surgissait brusquement d'un coin de la rue   -  sur un mur à gauche, on peut voir la  réplique d’une inscription  originale qui avait été trouvée sur un mur non loin de la scène de crime  dans Goulston Street « The Juwes are the men That Will not be Blamed for nothing ».

L' antre de Jack the Ripper

Le deuxième étage est une reconstitution de ce que dans l'imaginaire des nombreux analystes & profilers, aurait pu être l'antre de Jack the Ripper ; ils ont imaginé  l'endroit où Jack aurait pu vivre et où il aurait planifié ses crimes; on peut ainsi voir sur une table des instruments médicaux ( l'idée étant que: vu la nature des crimes,  le meurtrier était soit boucher ou avait forcement des connaissances en anatomie ), les livres médicaux sur la chirurgie, des fioles de poison, des bouteilles de médicaments ainsi qu'une lettre signée "From Hell", qui peut avoir été écrite par Jack l'éventreur lui même à l'intention des policiers.

Le bureau de l' inspecteur en chef Abberline

Le troisième étage du musée correspond au bureau du poste de police de l' inspecteur en chef Abberline, le détective qui avait été chargé de l'enquête sur Jack l'Eventreur en 1888  avec les coupures de presses,  un mur recouvert d'indices et du profils des suspects ( un peu comme dans les séries policières actuelles à succès) - on peut aussi voir  l'original du sifflet que le policier Watkins a utilisé pour appeler de l' aide ainsi que la matraque qu'il portait ce jour funeste où il a trouvé le corps de Catherine Eddowes .

L'environnement des victimes

Le quatrième étage est une reconstitution de ce qui aurait été une chambre à coucher des victimes de Jack the Ripper, ( en l'occurrence la dernière victime Mary Jane Kelly qui avait été découverte dans sa chambre)  -  on peut voir dans quelle extrême pauvreté elles vivaient  dans les années 1800 : un lit en métal minuscule avec un matelas de paille dans une unique petite pièce était souvent le seul confort dont elles bénéficiaient.

Quelques photos des différentes  victimes sont affichées sur le mur ...avec un portrait de la reine Victoria, petit rappel pour souligner que les crimes ont été commis sous son règne …en fond sonore, on entend le chant poignant  " A violet for mother's grave." que Mary Jane Kelly fredonnait en rentrant chez elle le soir la veille de sa mort...

La morgue

Et enfin le sous sol correspond à la morgue, âmes sensibles s'abstenir , d'ailleurs la pièce est interdite aux moins de 16 ans car sur les murs , il ya les photos d' autopsie d'origine des meurtres -  heureusement je dirais qu'elles sont en noir & blanc et pas d'aussi bonne qualité qu'auraient pu être des photos prises de nos jours  mais je ne me suis pas non plus trop approché des photos ; je n'avais pas envie de les voir dans le détail.

Où acheter les billets ?

Si vous aussi vous souhaitez participer à l’enquête, essayer de résoudre ce mystère dans l'antre du Jack The Ripper Muséum, sachant que l’enquête officielle a été close au bout de quatre ans, il suffit de réserver un billet pour une visite au Jack The Ripper Museum ...il faut compter au moins une heure pour visiter l'ensemble des pièces...cependant à l'issue de votre visite, au vue de toutes ces pièces à convctions, une question se pose naturellement :  auriez-vous un suspect ? sauriez-vous répondre à la question ultime ? : Qui était réellement Jack l'Eventreur ?

Les visites guidées sur les traces de Jack l’éventreur

Si vous souhaitez vraiment vous immerger au coeur des mystères et crimes de Jack l'eventreur, l’un des criminels les plus célèbres et mystérieux de l’histoire de la Grande Bretagne, vous pouvez continuer avec cette visite guidée en Français qui vous plongera dans le Londres des années 1800, vous irez directement dans les quartiers où vivaient la plupart des victimes, dans les rues où ont eu lieu les crimes , vous pourez ainsi découvrir les scènes de crime et  pourquoi pas essayer de resoudre l’enquête ? 

Réservation, tarifs et horaires des visites en suivant le lien ci contre:  Visite guidée en Français sur les traces de Jack L'éventreur.

Ce musée immersif reflète très bien ce qui aurait été la vie dans le Londres des années 1888,  il nous rappelle aussi que les six victimes de ces crimes atroces officiellement attribués à Jack l'éventreur et toujours non résolue de nos jours ont bel et bien vécue à l'époque victorienne - donc par discrétion et respect pour les victimes, ne touchez pas aux objets exposés.

Les horaires d'ouvertures

Le musée est ouvert tous les jours du Lundi au Dimanche de 9h30 à 18h30 - fermé le 25 décembre.

Comment s'y rendre ?

Adresse : Jack The Ripper Museum - 12 Cable Street, London , station de métro les plus proches :Tower Hill  & Tower Gateway via le DLR ( Zone 1)

Articles similaires

Date de dernière mise à jour : 18/12/2019